Parler dans un podcast: les trucs de pro

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Quand tu fais un podcast, ta meilleure arme, c’est ta voix! Mais ce n’est pas tout d’en avoir une sympa, il faut aussi savoir parler comme un pro (dans un micro en plus). Et, franchement, ce n’est pas un truc inné! Alors, dans cet article, je mets ma casquette de comédienne pour te filer quelques trucs de pro…

Les bruits de bouche

Tu sais sûrement de quoi je parle : ces petits claquements mouillés qui ressemblent un peu à de l’ASMR venus de l’enfer… Personnellement, c’est un truc qui peut me faire appuyer sur le bouton “Stop” après 30 secondes… Mais d’où viennent ces bruits de bouche? Et bien certaines physionomies de bouche sont plus propices que d’autres à ce genre de scories (des scories en voix off, ce sont des bruits parasites). Souvent, c’est simplement le signe qu’il est temps de boire un petit coup d’eau.

Dans la même catégorie, il y a la petite sœur des bruits de bouche, j’ai nommé : la pâteuse! Pour elle aussi, le seul remède, c’est le coup d’eau… Mais il y a une autre petite astuce de pro que je te confie ici : ne jamais boire de boissons sucrées quand tu vas parler dans un micro! De l’eau, de l’eau, toujours de l’eau…

Et puis ré-écoute bien tes enregistrement pour essayer de contrôler au maximum ces bruits péniiiiibles (je peux même te dire qu’il y a des podcasts dont le contenu est top, mais qui ne sont pas entrés au catalogue LVDT, juste pour ça. C’est bien de faire un contenu qui terrasse, mais il faut aussi qu’il soit agréable à écouter…).

Les percussives

Les “P” et les “B” sont les pires ennemis des voix off. Ces deux consonnes, lorsqu’elles sont prononcées trop fort, envoient un courant d’air sur la membrane du micro qui la fait résonner comme un pet sur une toile cirée. Le premier truc de pro que je peux te donner, c’est d’investir dans un filtre “anti-pop” qui va ralentir tes courants de bouche. Mais bon, ça ne fera pas tout… Le plus important, c’est de contrôler l’enregistrement pour apprendre à apprivoiser tes percussives et les mettre en laisse.

Le sourire dans la voix

Tu peux faire un petit test rapide : enregistre une phrase normalement et, juste après, enregistre une phrase en souriant comme si tu venais de gagner au Lotto. Alors? Tu vas vite te rendre compte qu’on a pas l’impression que tu souris en t’écoutant, mais par contre, que ta voix est dix fois plus lumineuse (vrai de vrai). Ce n’est pas de la magie ou tes chakras qui s’ouvrent à l’univers, c’est juste une question de résonateurs faciaux. Les vibrations faites par nos cordes vocales sont envoyées dans plusieurs endroits de notre corps (les résonateurs) et c’est ce qui crée notre timbre de voix, etc. En souriant, tu leur donnes un tout petit peu plus de place et ça devient encore plus agréable à écouter.

Les sifflantes

Les sifflantes, ce sont ces sons qui sifflent comme un serpent et qui te scient les oreilles. Personne n’est à l’abri d’une crise de sifflantes aigües, même avec des années d’expérience! Le premier truc à faire, c’est d’adoucir ta diction un tout petit peu. Te détendre en fait! Mais il y a aussi une petite astuce merveilleuse dans la boîte à outils du mixeur (je te parle du mixeur juste après) : un filtre appelé “dé-esser” qu’on applique à l’audio après l’enregistrement et qui adoucit les sifflantes. Ça ne fait pas tout, mais ça aide beaucoup! Et en parlant de mixage, c’est justement l’étape qu’on zappe beaucoup trop souvent et qui est pourtant essentielle…

Le mixage

Quand on n’est pas ingé son, le mixage, on se dit que ça ne sert à rien. Et pourtant, sérieusement, le mixage c’est ce qui fait la différence entre une prod. pro et les autres. Le mixage, ce n’est pas seulement l’équilibre des volumes entre les différents éléments de l’audio, c’est aussi tout un tas de petit réglages qui permettent d’enlever des sons parasites et de rendre le contenu agréable à écouter et équilibré (pour que ton auditeur ne doive pas tendre l’oreille une seconde pour se faire hurler dessus à la suivante (ça, ça s’appelle la normalisation)). Conclusion : pense au mixage! Non seulement il pourra (un peu) t’aider à gommer toutes les petits défauts mentionnés plus haut, mais, en plus, il pense à améliorer l’expérience de ton futur auditeur.

Mais comment mixer tu vas me dire? Soit tu te lances dans des tutos sur Youtube (mais franchement, le mixage, c’est tout un art…), soit tu as un pote ingé son qui te doit un service, soit tu fais simplement appel à un studio existant, comme Les Visions par exemple, qui peut te mixer ton épisode vite fait bien fait pour pas trop cher!

J’espère que ces quelques conseils te permettront de trouver la voix dans ta tête (hum hum) parce que nous, on n’attend que ça!

Cet article t’a plu? Tu veux rejoindre la communauté et recevoir les quatre podcasts du mois? Inscris-toi à notre Newsletter!

↓ Des articles qui pourraient t'intéresser ↓
↑ Des articles qui pourraient t'intéresser ↑

LA VOIX DANS TES MAILS

Cette article t'a plu? Inscris-toi à notre missive mensuelle pour recevoir les nouveaux articles et les podcasts du mois!