LA VOIX DANS TA TÊTE · Le mag du podcast

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

LA DERNIÈRE NUIT D’ANNE BONNY

Depuis le 18e siècle, Anne Bonny fascine. Femme de mauvaise vie pour le capitaine Johnson, femme puissante dans l’imaginaire contemporain, son histoire a donné lieu à de nombreuses interprétations. La dernière nuit d’Anne Bonny joue avec les archives et les registres pour explorer la fascination qu’elle suscite, l’écart qui peut se creuser entre une figure historique et ses réinterprétations contemporaines. Sans jamais oublier de faire battre le cœur, et de raconter une grande histoire d’amour et de liberté.
Au-delà d’une production magnifique, digne du grand cinéma, « La dernière nuit d’Anne Bonny » est d’abord une bonne histoire, une très très bonne histoire d’amour et de liberté. L’autrice et journaliste Claire Richard (« Les chemins de désir », « Des mains heureuses ») recolle les bouts à l’aide de son imagination. Le récit est entrecoupé par les interventions de deux historien·nes qui questionnent la notion même “d’Histoire” en la confrontant à celle de fiction. Forcément, une femme pirate, ça fascine. Le destin d’Anne Bonny a donc donné lieu à de nombreuses interprétations. Le fil rouge du récit est la dernière nuit d’Anne Bonny, interprétée par Catherine Hiegel de la Comédie-Française. La vieille dame devenue maquerelle se raconte à une jeune fille de joie qu’elle emploie (Apolline, jouée par Alice Belaïdi). Sentant la mort approcher, elle désire rectifier la vérité sur son histoire. Riche, merveilleux pour l’oreille, ce podcast est rempli de détails comme autant d’inspirations pour l’auditeurice. La réussite est un travail d’équipe : il y a le talent indéniable des comédiens, celui des réalisateurices et des techniciens ainsi que l’écriture ingénieuse de Claire Richard, généreuse, qui offre plusieurs niveaux d’écoute.
Partager
[um_bookmarks_button post_id=""]

L'avis de la communauté :

[yasr_visitor_votes readonly="yes"]

Ton avis :

[yasr_visitor_votes]

LA DERNIÈRE NUIT D’ANNE BONNY

DESCRIPTION

Depuis le 18e siècle, Anne Bonny fascine. Femme de mauvaise vie pour le capitaine Johnson, femme puissante dans l’imaginaire contemporain, son histoire a donné lieu à de nombreuses interprétations. La dernière nuit d’Anne Bonny joue avec les archives et les registres pour explorer la fascination qu’elle suscite, l’écart qui peut se creuser entre une figure historique et ses réinterprétations contemporaines. Sans jamais oublier de faire battre le cœur, et de raconter une grande histoire d’amour et de liberté.

NOTRE AVIS

[yasr_overall_rating]
Au-delà d’une production magnifique, digne du grand cinéma, « La dernière nuit d’Anne Bonny » est d’abord une bonne histoire, une très très bonne histoire d’amour et de liberté. L’autrice et journaliste Claire Richard (« Les chemins de désir », « Des mains heureuses ») recolle les bouts à l’aide de son imagination. Le récit est entrecoupé par les interventions de deux historien·nes qui questionnent la notion même “d’Histoire” en la confrontant à celle de fiction. Forcément, une femme pirate, ça fascine. Le destin d’Anne Bonny a donc donné lieu à de nombreuses interprétations. Le fil rouge du récit est la dernière nuit d’Anne Bonny, interprétée par Catherine Hiegel de la Comédie-Française. La vieille dame devenue maquerelle se raconte à une jeune fille de joie qu’elle emploie (Apolline, jouée par Alice Belaïdi). Sentant la mort approcher, elle désire rectifier la vérité sur son histoire. Riche, merveilleux pour l’oreille, ce podcast est rempli de détails comme autant d’inspirations pour l’auditeurice. La réussite est un travail d’équipe : il y a le talent indéniable des comédiens, celui des réalisateurices et des techniciens ainsi que l’écriture ingénieuse de Claire Richard, généreuse, qui offre plusieurs niveaux d’écoute.

Partage ta découverte :

DANS LE MÊME GENRE...

Illustration du podcast "Outrage and Optimism" avec la représentation d'une calotte glacière
S'ENGAGER

OUTRAGE AND OPTIMISM

Pour faire face au changement climatique, nous avons besoin d’indignation et d’optimisme.

Illustration du podcast "qui m'a filé la chlamydia" sur fond bleu turquoise et le dessin d'une paire de lunettes
APPRENDRE

QUI M’A FILÉ LA CHLAMYDIA

Pour savoir quel ex lui a filé la chlamydia, Anouk Perry mène l’enquête pour devenir incollable sur le sujet!

DISCUTER

CANAPÉ SIX PLACES

Lena Mahfouf (Léna Situations) parle de ce qui lui passe par la tête en petit comité, seule ou avec des invité·es VIP.

Ce site utilise des cookies pour fonctionner correctement.
Voir la politique de confidentialité .

Abonne-toi à la newsletter pour
recevoir les recos du mois :