LA VOIX DANS TA TÊTE · Le mag du podcast

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

On a assisté à l’avant-première du podcast belge « Mon arrière-grand-oncle nazi »

Créé par Jehanne Bergé, « Mon arrière-grand-oncle nazi » est une plongée intime dans l’enquête de la journaliste sur les traces de son ancêtre Julien Carlier. Un récit captivant qu’on a pu écouter en avant-première, dans une salle sombre du Cinéma Flagey.

Tout débute lors d’une simple conversation avec sa mère. Un échange durant lequel Jehanne apprend qu’elle a un aïeul nazi… Le frère de son arrière-grand-mère, Julien, était membre du Front populaire de Rex, un mouvement d’extrême droite, nationaliste, actif de 1930 à 1945. Si elle est d’abord stupéfaite par la nouvelle, son instinct de journaliste prend ensuite le dessus : il faut creuser cette histoire, fouiller le passé et dérouler le fil de cette sombre histoire familiale.

Julien CarlierC’est ce qu’elle fait d’abord dans une enquête écrite, publiée par Médor en juin 2021. Mais quelque chose la pousse à ne pas s’arrêter-là. Alors qu’elle explore les archives, elle tombe sur un enregistrement sonore de Julien Carlier. Le seul qu’elle trouvera tout au long de ses trois années d’enquête. Si le contenu n’est pas passionnant (il y parle des règles de congé en matière de travail obligatoire), cet extrait sonore est pour elle « la preuve qu’il a existé ». Jehanne s’arme d’un micro et son enquête prend voix.

Elle la déploie au long de sept épisodes absolument captivants, diffusés lors d’une avant-première au cinéma Flagey de Bruxelles, jeudi 22 février. Pour cette première diffusion, la journaliste a décidé de nous plonger dans le noir. Enfoncés dans des fauteuils moelleux, les yeux mi-clos, on se laisse emporter par son histoire…

Des révélations saisissantes

Les découvertes de Jehanne l’emmènent sur des terrains méconnus. Elle apprend rapidement que son ancêtre n’était pas qu’un « petit collabo », mais bien le chef de la propagande de Rex. Il diffuse ses idées nauséabondes dans des articles signés et sur les ondes de Radio Bruxelles (une radio collaborationniste belge qui avait pris ses quartiers… à Flagey !), cette fois-ci sous un pseudonyme. Condamné à mort à la fin de la guerre, Julien Carlier a fui en Allemagne pour ensuite disparaître dans la nature…

En partant d’elle-même et de sa famille, Jehanne Bergé arrive à raconter plus universellement l’histoire de la collaboration belge francophone. Un passé souvent réduit à quelques paragraphes dans nos manuels d’Histoire, et que l’on connait donc mal ou peu. Grâce à un panel d’expert·es très pédagogues, Jehanne Bergé arrive à décrypter pour nous ce pan complexe de l’Histoire.

Porté par une composition musicale soignée (de David Marolito), Mon arrière-grand-oncle nazi tient en équilibre parfait, entre récit personnel et histoire collective. L’écriture précise de Jehanne nous emporte jusqu’à un septième et dernier épisode bluffant. La lumière s’allume, les yeux encore plissés après 1h40 d’écoute dans le noir, on revient tout doucement au moment présent. Mais les mots de Jehanne résonnent en nous : « Le passé finit toujours par nous rattraper ».

Mon arrière-grand-oncle nazi, un podcast de Jehanne Bergé, produit par We Tell Stories. Disponible dès le 29 février sur toutes les plates-formes d’écoute.

↓ ARTICLES ↓

Ce site utilise des cookies pour fonctionner correctement.
Voir la politique de confidentialité .

Abonne-toi à la newsletter pour
recevoir les recos du mois :