LA VOIX DANS TA TÊTE · Ta bibliothèque de podcasts à écouter

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Qui se cache derrière Binge Audio, le deuxième producteur de podcasts français?

Considéré comme l’un des leaders français dans le milieu du podcast, Binge Audio comptabilise des millions d’écoute par mois de par le monde. Chez lvdt, on a voulu revenir sur les origines et l’histoire de ce studio.

Trois têtes pensantes

Derrière Binge Audio, trois fondateurs·trices. Joël Ronez et Gabrielle Boeri-Charles débutent l’aventure à deux en 2015 avant que David Carzon ne s’y greffe en 2017. Une envie commune : repenser l’audio. Non, la radio ne meurt pas à petit feux. Le tout est de raviver la flamme. Le tournant numérique offre des opportunités que ces trois passionné·es flairent. Ensemble, ils créent un média. Mais quels sont leurs parcours ? 

Binge_Joël Ronez Joël Ronez grandit dans le monde de la radio, même s’il étudie initialement les sciences-politiques. Dès 2008, l’actuel président de Binge se fait une place dans les médias en entrant chez Arte au sein du pole web. Un penchant pour l’innovation l’anime, surtout avec la tendance numérique grandissante. Un défi arrive alors : redresser Le Mouv’. Cette webradio française bat de l’aile et un tournant s’impose : transformer ce média en une radio numérique totale. 

Binge_Gabrielle Boeri-CharlesEn partant d’HEC à Paris, Gabrielle Boeri-Charles touche rapidement à l’audiovisuel lorsque le ministère de la Culture l’engage. Pendant cinq ans, elle est en charge de la stratégie pour le financement des médias publics. Son année à Boston en 2013 préfigure le futur Binge. La culture anglo-saxonne mixée à une formation aux médias en ligne passionne la Parisienne. Alors membre de l’administration de Conversation France, son parcours l’amène à rencontrer Joël Ronez.

Binge_David Carzon Ancien rédacteur en chef de Libération, David Carzon rencontre Joël Ronez chez Arte France, et continue sa carrière de journaliste. Leurs chemins se croisent à nouveau lorsque David Carzon embarque à son tour dans l’aventure Binge. Son expérience permet d’apporter un cadre éditorial au média.

Dès le début, le premier défi est de parler à ceux qui ne sont pas (ou plus) écoutés. Tout part d’un ressenti : les médias traditionnels ne suffisent plus et ne correspondent plus aux nouvelles attentes de certains auditeurs et auditrices. Les jeunes particulièrement, qui veulent s’informer autrement. En 2015, une esquisse apparait, avec la volonté de proposer un contenu à part, un contenu plus jeune, pour des jeunes, en format audio. Comme le résume Joël Carzon auprès de Mind Média, la radio se trompe : “Elle doit déjà faire face à sa propre obsolescence, lutter pour sa survie dans un écosystème tourné vers l’image, le fragment et l’interaction”. Le podcast prolonge la radio, sans pour autant la remplacer. Pour le co-président de Binge, numérique et radio devraient s’allier plutôt que de se tourner le dos.

Le podcast, comme un air de renouveau

En 2015, l’audio plait encore. “4 jeunes sur 5 écoutent ce média chaque jour, avec une préférence pour les stations musicales”. Ces chiffres viennent de Médiamétrie, un centre de recherche français sur les habitudes des consommateurs·trices des médias. Il observe en 2014 un attrait des jeunes pour l’audio. De cette étude, il ressort un autre chiffre : 26,4%. Ce pourcentage représente le mode de consommation via les smartphones.

À la croisée de ces réalités, Binge attrape l’opportunité en plein vol. Un mot résume ses contenus : engagés. Le studio propose des personnages incarnés, des histoires touchantes et des témoignages ancrés dans la réalité. Binge comble aussi un manque de confiance dans les médias. Le format long permet de creuser la matière et d’aller plus loin dans la réflexion. Traiter de choses complexes avec nuance, tel est son crédo.

Le contenu trouve son audience et le mode de diffusion est dans l’air du temps. La tendance du podcast vient des États-Unis. Gabrielle Boeri-Charles le sait très bien. Son voyage à Boston lui a fait toucher du bout des doigts cette frénésie montante. La série Serial a marqué la population américaine, avec pas moins de 300.000 écoutes lors de la première saison, pour monter à 178 millions deux ans plus tard. Le podcast le plus téléchargé de l’histoire inspire l’entrepreneuse. Le podcast touche particulièrement les moins de 25 ans. Joël, Gabrielle et David visent un peu plus large et désirent s’adresser aux 18-35.

Un modèle économique innovant

La particularité de Binge, c’est notamment son mode de financement original et efficace. L’année passée, le média a lancé une campagne d’investissement participatif. La campagne baptisée Bienvenue à bord vise à rassembler 500.000 euros. L’objectif est atteint, et même dépassé. Des auditeurs·trices et des médias deviennent actionnaires du studio, tels que Les Échos et Le Parisien. Dans une relation de donnant-donnant, Binge veut s’engager activement dans la stratégie de diffusion et de production des contenus audio. En 2017, le réseau de podcasts avait déjà rassemblé plus de 20.000 euros auprès du site de crowdfunding Ulule. Son succès s’exporte, jusqu’à un épisode commun entre Kiffe ta race et No Country for Young Women de la BBC Sound lors du Paris Podcast Festival en 2019

De l’audio à l’image !

Depuis février 2022, Binge Audio a lancé une collaboration inédite avec France Télévision. Son podcast À bientôt de te revoir est désormais diffusé en simultané sur France.tv et sur la chaîne YouTube France·tv Slash. Un partenariat qui prouve qu’une forme de transformation de la part des médias dominants est en cours.

Si tu veux découvrir quelques podcasts Binge, voici une petite sélection maison: 

↓ ARTICLES ↓

Ce site utilise des cookies pour fonctionner correctement.
Voir la politique de confidentialité .

Abonne-toi à la newsletter pour
recevoir les recos du mois :